Kat & cie

Cette belle aventure que d'être Maman. Notre petite vie au jour le jour avec ses joies et ses peines.

07 novembre 2008

Mes commentaires

Après une dizaine de visionnages, il faut que je dise ce que j’en pense !

Je ne peux pas dire que j’ai adoré l’émission car je trouve que l’intervention de la « mère au travail » et du Dr Chicoine sont pathétiques. La mère au travail nous fait clairement sentir qu'ELLE travaille et qu’elle n’a ni le temps de se soucier de la planète ni de sa fille ! Bel aveu ! Quant au Dr Chicoine, il contredit tout ce qu’il défend d’habitude avec des explications peu claires. Il est tout de même surprenant de penser que cet homme là n’a même pas d’enfant et qu’il se permet de donner des leçons aux parents sur des sujets comme le maternage qui n’a rien de médical. Il donne une vision  négative voire dangereuse du Diaper-free alors qu’aucune étude n’a été faite en ce sens. Par contre, hormis le fait que Dave ait réussi, grâce à une question fermée, à me faire dire ce qu’il voulait, les interventions d’Emma, Magda, Amy et la mienne sont bien. Et que dire de la magnifique petite Sophie qui saute allègrement sur le canapé avec juste une petite culotte à seulement 20 mois ! Et bien sûr, Élise ma petite puce qui a été exceptionnelle.

Je retiens aussi que dans le segment de Marie-Pascale Laurencelle, je vois une maman et une petite fille stressées qui n’ont pas l’air en harmonie, tandis que dans notre segment toutes les mamans et leurs bébés (supposément anxieuses et anxieux) ont l’air détendus et souriants.
D’autre-part, je n’aime pas du tout le ton sarcastique des journalistes que l’on avait pourtant pas ressenti lors du tournage. Ils essaient de nous tourner en ridicule.

À un moment, Dave demande au Dr Chicoine : « Il y a un adage qui dit que les sphincters du bébé ne seraient pas prêts à être propre avant 1 an/1 an ½, est-ce que c’est vrai? »
La réponse du Dr Chicoine est que la décision d’éliminer vient du cerveau frontal et non pas du cerveau reptilien et que donc un bébé avant l’âge de 12 mois environ n’est pas capable de décider d’éliminer. Or, ce n’est pas ce que j’observe avec Élise. Lorsque je l’emmène à la toilette ou que je la pose sur son pot et que je lui signifie par un son clé (pssss) qu’elle est à un endroit approprié pour éliminer SI elle a envie, elle ne fait pas immédiatement. Je sens d’abord son corps se détendre dans mes mains, son regard se fixe et là elle élimine. Il y a donc je crois une capacité de sa part à décider quand elle élimine. Je crois par contre qu’elle n’a pas encore une bonne maîtrise pour se « retenir », c’est-à-dire que lorsqu’elle me signifie qu’elle a envie, si je ne l’emmène pas aux toilettes dans les 2 minutes, elle a va faire là où elle se trouve.

Quant à « l’illustration » de Dave avec son bébé Bob, elle est peut-être amusante, mais elle ne reflète absolument pas la réalité du Diaper-free dans le sens que l’on ne pose pas son bébé sur son pot jusqu’à ce qu’il ait fait (ce qui ressemble plus à du dressage). Dans la vraie vie, on propose au bébé d’éliminer quand nous pensons qu’il en a besoin en lui signifiant qu’il est dans un endroit approprié (au dessus de la toilette, sur le pot…). Si le bébé n’a pas envie il va clairement signifier que ce n’est pas le moment et il ne voudra pas rester dans cette position.

Et quel mauvais goût que d’avoir choisi la réalisatrice Marie-Pascale Laurencelle elle-même pour illustrer le revers de la médaille. Cependant je trouve son intervention très négative. On voit cette « mère au travail » qui achète des couches jetables Pampers alors que, dans le contexte actuel, la protection de l’environnement est une priorité. Ils auraient au moins pu chercher une maman qui utilise des couches lavables. Parce que là, elle a vraiment l’air d’une pollueuse qui ne se préoccupe pas des conséquences de ses choix. Elle ajoute aussi que faire du Diaper-free implique de passer son temps à faire du lavage. Il est vrai que les accidents arrivent, surtout les premières semaines. Mais qui a réussi à « mettre un enfant propre » à deux ans sans avoir de pipis et de cacas dans les culottes ou sur le plancher ? Et cela peut durer des mois…elle le dit elle-même, ça fait 6 mois qu’elle essaye de rendre sa fille de 2 an propre. D’autre-part, pour ceux qui font le choix d’utiliser des couches lavables, ce n’est pas plus de travail de laver des couches que de laver des langes ou des alèses sur lesquels le bébé peut éliminer le temps que les parents apprennent à reconnaître les signes. Chaque pipi et caca « attrapé » égal une couche en moins à jeter ou à laver.
Et que dire de la scène où elle propose à sa fille d’essayer d’aller sur le petit pot et où l’on voit la petite se mettre à hurler, sa mère lui enlever son pantalon de force et essayer de l’asseoir contre son gré sur son pot ! Dr Chicoine dit un peu plus loin que le Diaper-free peut juste donner des bébés HYPER-anxieux, mais que dire de ça ! Ça ne rend pas cette petite anxieuse que de se faire déshabiller et mettre sur le pot de force ? Quelle relation à ses besoins d’élimination va-t-elle garder ?

Mettre des couches à un bébé et le changer quand elle est pleine signifie ignorer les signaux que le bébé envoie lorsqu’il a besoin d’éliminer, ce qui a pour conséquence que le bébé voyant ses signaux incompris va arrêter de signaler. Puis vers 2 ans, on va soudainement lui demander de réapprendre à émettre ses signaux. On veut donc déprogrammer une communication innée pour la reprogrammer plus tard. Quelle perte de temps et d’énergie !

Par analogie, c’est comme si l’on donnait seulement des biberons à un bébé naissant pendant les premières semaines de sa vie et que lorsqu’il maîtrise bien sa tétine, on lui demande soudainement de téter au sein, ce qu’il ne sait plus faire bien sûr…et pourtant dès sa naissance il était programmé pour téter au sein de sa mère et si on lui avait donné l’occasion de le faire il serait rapidement devenu un expert. Aujourd’hui d’ailleurs on conseille de ne pas introduire de biberon ou de suce avant l’âge de 8 semaines pour que le bébé ne perde pas la capacité de téter au sein avant qu’il ne la maîtrise bien.

Rappelons que le Dr Chicoine a écrit un livre intitulé « Le bébé et l’eau du bain » dans lequel il dit que s'il est placé trop tôt en garderie (avant deux ans), un enfant sur quatre souffrira de troubles de l'attachement parce qu'il n'aura pas passé assez de temps avec ses parents.  Voici ce qu’il a dit lors de l’une de ses conférences :
"De 0 à 18 mois, l’enfant apprend ou non à faire confiance. L’enfant qui n’a pas appris à faire confiance dès la naissance va avoir plus de difficulté à s’attacher à nous. Il a appris à survivre lui-même. La mémoire sensorielle se développe entre 0 à 6 mois. Lorsque nos enfants arrivent, il faut décoder le monde pour eux et leur apprendre à le faire. Leur faire découvrir ce qui les entoure, les mettre en contact avec leurs sentiments. Pour l’aider, il faut être des parents disponibles et très maternants au début, rester le plus possible avec son enfant."

Pourtant, il dit clairement dans le reportage que « ça doit être épouvantable » pour les parents de devoir être à l’écoute de son bébé 24h/24h. Il ajoute même que ça doit rendre les bébés hyper-anxieux d’être ainsi maternés (on voit d’ailleurs clairement à quel point le petit Alperen a l’air anxieux lorsqu’il saute sur les genoux de sa mère à ce moment là). Ce qu’il oublie c’est que materner (ce pour quoi il est en faveur dans son livre et dans les entrevues que j’ai eu l’occasion de voir) et surtout allaiter implique déjà d’être en fusion avec son bébé. C’est ce que l’on appelle couramment le 4ème trimestre de grossesse. Il ajoute même que le Diaper-free empêche de donner de l’autonomie au bébé. Il faudrait m’expliquer en quoi un bébé qui remplit sa couche et qui doit crier pour qu’on la lui change est plus autonome. Ne dépend-il pas TOTALEMENT de ses parents pour avoir les fesses propres et au sec durant au moins DEUX ans ? Tandis qu’un bébé Diaper-free sera probablement autonome pour éliminer vers l’âge de 18 mois au plus tard. Un bébé Diaper-free est capable de communiquer ses besoins dès la naissance et le fait de les voir comblés augmente son estime de soi et la confiance qu’il a envers ses parents.

Finalement, je m’insurge contre la séquence où Dave me pose la question de savoir si c’est un travail à temps plein car ma réponse a été coupée. Ma vraie réponse était « Oui, c’est vrai, c’est un travail à temps plein durant les premières semaines de l’apprentissage des signes et si on décide de ne pas mettre de couches du tout ». Après cette période de « training » des parents, on développe une capacité de voir et d'entendre les signes de notre enfant sans devoir être aux aguets justement. Emma craignait particulièrement les questions fermées que Dave m’avait posées et étant donné que je n’étais pas préparée à répondre adéquatement à ces questions là, je me suis faite avoir en beauté !

Posté par bouhdeprez à 05:34 PM - Enfants - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Sans vouloir défendre Dr Chicoine qui parfois est un peu raide, je me dis seulement que si vos propos ne réflètent pas ce que vous vouliez vraiment passer comme message suite au traitement fait pas l'émission, il est fort probable que le Dr Chicoine ait subit le même sort pour supporter la vision du reportage des journalistes...

    J'aimais initialement l'idée de montrer la vision opposée avec une maman au boulot mais la scène avec sa petite en crise pour le petit pot m'a mise mal à l'aise... Je n'aurais jamais fait ça à ma fille!!! Pour ce qui est des couches jetables, on doit quand même réaliser que plusieurs garderies refusent toujours les belles couches de coton et que donc la couche jetable devient essentielle!

    J'espère que tu vas bien. Un peu plus d'une semaine avant le départ...

    ciao
    Sophie

    Posté par sophie, 08 novembre 2008 à 06:14 PM
  • (je te fais la même réponse que sur le forum) C'est hélas classique, une interview en fonction du coupage et du montage déforme presque toujours les propos initiaux et laisse souvent un arrière gout de déception à l'interviewé (j'ai testé quelques fois). Manifestement les journalistes ont tenté de dénigrer l'approche du "sans couches", notamment avec le passage avec le poupon, la présentation de la maman "pampers" comme une femme qui travaille, elle, et qui n'aurait pas le temps pour ces bêtises. Mais globalement, malgré l'intervention du pédiatre, je trouve que le groupe de pro-hygiène naturelle a l'air carrément mieux dans sa peau et heureux de vivre en comparaison de la scène d'hystérie de la maman "femme active" et de sa petite autour du pot. Les quelques portraits de maman-bébé sans couches sont valorisants et globalement le message passe. Il omettent de dire si certaines de ces mamans travaillent. Vous donnez une image équilibrée et pas du tout dogmatique du truc. Les réponses du pédiatre sont à coté de la plaque, mais il a sans doute lui aussi subi le coup du montage et ses propos ne reflètent peut être pas son opinion sur la question ou peut être que la présentation du mouvement sans couches qui lui a été faite ne correspond pas votre réalité. Dommage qu'il n'y ait pas eu de papa interviewé. Je trouve plutôt positif que la télé diffuse ce genre de reportage, cela permet au moins de parler de la question et si on n'est pas trop étroit d'esprit on peut au moins s'interroger en voyant ces mamans dynamiques et bien dans leurs baskets parler de ce sujet tabou. Un débat permettrait peut être de mieux présenter les pour et contre. Je ne sais pas au Canada, mais ici quand tu dis que tu utilises des couches lavables on te prend pour une folle et si tu parles d'hygiène naturelle on te prend pour une folle malade.

    Posté par Tina, 09 novembre 2008 à 07:22 AM

Poster un commentaire